Publié par Erasmus+

"Les femmes dans le monde agricole"

 

De plus en plus de femmes accèdent au milieu agricole. Les chiffres sont passés de 8% en 1970 à 27% en 2010. Parmi les agricultrices, certaines ont succédé à leur mari, partis en retraite. Le plus souvent, les femmes accèdent au métier d’agricultrice grâce au mariage.

En 2006, par exemple, 82% des agricultrices étaient des conjointes. Les femmes s’y installent aussi dans le cadre d'un projet professionnel.

Cela explique que près de 60% des femmes aient plus de 50 ans.

Les femmes âgées de plus de 40 ans s‘installent le plus souvent sur des exploitations déjà existantes auparavant dirigées par des hommes.

On note une féminisation plus élevée dans les exploitations avec ovins, caprins et autres herbivores.

Les conjointes travaillent plus souvent sur les exploitations polyvalentes ( polyculture, élevage) ou la multifonction.

Les femmes s’installent sur des surfaces plus petites que les hommes : 36ha en moyenne pour les femmes, contre 62ha pour les hommes. 43% des femmes dirigent une petite exploitation. Elles s’installent aussi plus tard, vers 31 ans, contrairement aux hommes qui s’installent vers 29 ans.

Carla

Dès le début de la formation agricole, des inégalités sont observées.

Les filles, dès leur adolescence sont dirigées par leur mère vers des professions plus féminines. Lorsque dans une famille d'agriculteurs, il y a une fille unique, son père la dirige également vers l'agriculture pour qu'elle puisse succéder à la ferme.

Lorsque les filles atteignent les formations agricoles, elles sont plutôt dirigées vers des filières de service . Au sein des établissements, les réglements intérieurs, interdisent parfois aux filles l'accès à certains outils.

Il arrive aussi que certains professeurs refusent de leurs enseigner quelques pratiques ( tel que l'élevage de bovins).

Lors de la fin de la formation, seul 8,6% des femmes réussissent contre 13,5% pour les hommes.

Une agricultrice a un emploi du temps très chargé, d'autant qu'elle assure encore la majorité des tâches ménagères et l'éducation des enfants à la maison.                  Paloma, Bastien, Pau

 

Les femmes sont plus engagées dans l'agriculture biologique.

D'après des sondages d'opinion, les femmes auraient une plus fort sensibilité à l'environnement. Elles sont particulièrement soucieuses de fournir des aliments de qualité a leurs proches et seraient engagées dans l'éducation alimentaire de leurs enfants, et font très attention à ce qu'elles pourraient leur servir. Il y a d'ailleurs plus de consommatrices de produits biologiques.

Alice

 

Grâce à l’accès aux études, le niveau de formation des femmes qui souhaitent devenir agricultrices a augmenté. En 20 ans le taux est passé de 39% en 1990 à 52%.

Cependant, pour pouvoir bénéficier d’aides financières pour s’installer, l’exigence des diplômes nécessaires est plus importante.

Les filles sont bien plus présentes dans les services (environ 88%) et dans le transformation (58,5%) que dans la production (37%) ou l’aménagement comme les travaux forestiers et paysagers(11%).

Au sein même des filières de production, si elles sont passées de près de 9% en 1979 à presque 37% en 2009,  elles restent tout de même plus concentrées dans la production canine et le cheval, mais elles sont aussi davantage attirées vers l’horticulture et le maraîchage.

Margaux

 

Il est beaucoup plus difficile pour une femme qu’un homme d'être agricultrice. En effet, les femmes bénéficient de beaucoup moins d’aides que les hommes. Par exemple, les banquiers financent moins facilement les exploitations dirigées par des femmes.

Les idées reçues sont encore très fortes : certaines personnes pensent les femmes ne peuvent pas travailler dans ce milieu car elles ont moins de force pour réaliser des tâches « physiques ». Mais les femmes ne s'arrêtent pas à ce détail et trouvent toujours des solutions.

La plupart du temps, une femme a des enfants, ce qui rend le quotidien plus difficile. Mais les agricultrices ont appris a créer des réseaux d’entraide, par exemple, pour aller chercher les enfants a l’école.                                                                                                               Léa

 

Le métier d'agricultrice est difficile :

  • les familles ne sont pas toujours très enthousiastes à l’idée de les voir travailler dans ce domaine
  • l est difficile de se faire une place dans un métier où la plupart des travailleurs sont des hommes 
  • les femmes sont souvent critiquées pour « leur infériorité physique »
  • il est aussi difficile pour elles de jouer deux rôles en même temps (rôle de mère et rôle d’agricultrice). Ceci a un impact dans leur métier car elle doivent parfois garder leurs enfants et elle ne peuvent pas en même temps faire des récoltes ou aller s’occuper des animaux.                                                                                                                      Aurélien

 

En général, les femmes s'installent plus tard que les hommes, après avoir eu une formation non agricole et même parfois une activité salariée dans un autre secteur.

Cela constitue un avantage, car la nouvelle génération d'agricultrices a fréquemment acquis, au cours de ces expériences, des compétences importantes pour la gestion de l'exploitation. 

 

Stacie

Le niveau de formation des exploitants s'est considérablement élevé.

Généralement, la moitié des agricultrices de moins de 40 ans ne sont pas passées par l'enseignement agricole contrairement aux hommes.

Léonie

Les femmes sont des forces motrices pour le développement de nouvelles activités dans le monde de l'agriculture, comme l'accueil à la ferme, la transformation du fromage, ainsi que la vente sur les marchés de proximité... Elles pratiquent aussi beaucoup la diversification, et l’hébergement touristique.   

Maxence

Commenter cet article